Communiqué de presse
Australie

VINCI va réaliser deux projets majeurs d’infrastructures en Australie

  • Réalisation des zones d’accès du nouvel aéroport de Sydney
  • Rénovation d’un important axe routier de Melbourne
  • Contrats d’environ 528 millions de dollars australiens (338 millions d’euros) au total

Seymour Whyte, filiale australienne de VINCI Construction, a remporté deux nouveaux contrats dans le pays. Elle vise, pour ces deux projets, l’obtention du label environnemental « Excellent » décerné par l’Infrastructure Sustainability Council.

À Sydney, Seymour Whyte va réaliser, en groupement avec BMD, les travaux de l’enceinte « côté ville » du futur aéroport Western Sydney International – Nancy-Bird Walton. Doté d’une capacité d’accueil de 10 millions de passagers par an, celui-ci doit ouvrir en 2026.

Ces travaux, d’un montant d’environ 380 millions de dollars australiens (243 millions d’euros), comprennent l’intégration de la future autoroute M12 – qui reliera l’aéroport au réseau autoroutier de Sydney – ainsi que les connections aux deux stations de métro de l’aéroport. Il s’y ajoute la construction de routes, de ponts, de raccordements aux réseaux, de bâtiments opérationnels, d’aménagements paysagers et de parkings équipés de stations de recharge électrique.

À Melbourne, Seymour Whyte a été sélectionné par Major Road Projects Victoria (MRPV) – l’autorité publique des transports de l’État de Victoria – pour la rénovation de l’axe Healesville-Koo Wee Rup Road à l’est de la ville.

Ce projet, d’un montant de 148 millions de dollars australiens (95 millions d’euros), recouvre le doublement des voies existantes sur 5 km, la construction de deux ponts, ainsi que la réalisation d’une nouvelle voie mixte de 5,5 km dédiée aux piétons et aux cyclistes. Il permettra de réduire les temps de trajets et d’améliorer la fluidité du trafic et la sécurité des usagers de cet axe emprunté quotidiennement par plus de 15 000 véhicules. Les travaux dureront deux ans et demi.

L’impact environnemental du projet sera minimisé grâce à l’utilisation d’enrobés recyclés à hauteur de 30 %, de plastique recyclé en remplacement de treillis métallique dans certains bétons et la construction de 23 passages à faune. Plusieurs autres actions de protection de la faune et la flore seront également mises en place.