Toggle menu
Français
Pic teaser__link highlighted
©iStock

Toutes les expertises

L’intelligence artificielle au service de la construction

09 septembre, 2019

La montée en puissance de l'IA ouvre de nombreuses possibilités pour les chantiers de demain. Du Big Data aux robots, tour d’horizon des applications de l’intelligence artificielle pour faciliter, sécuriser et accélérer la construction.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L'intelligence artificielle repose sur la capacité d’une machine à analyser une situation pour en tirer des conclusions, puis d’agir en fonction de ces éléments. Les technologies d’IA s’appuient à la fois sur d’importants stocks de données - le Big Data - et sur la démultiplication des puissances de calcul des machines. Elles définissent des algorithmes, reposant sur la mise en avant de récurrences signifiantes et intégrant des méthodes d’apprentissage.

En parallèle des premières applications « grand public », comme la reconnaissance vocale ou l’identification visuelle, chaque secteur industriel décode et adapte l’IA selon ses besoins et son environnement.

Chez VINCI Construction, l'intelligence artificielle se met au service de l'humain.

Au sein de VINCI Construction, l'intelligence artificielle pourrait permettre tout d’abord de se concentrer sur les risques inhérents à l’activité de construction, en déchargeant les intervenants de tous les processus répétitifs pour les automatiser. « Chez VINCI Construction, l'IA se met au service de l'humain. Elle ne change pas le métier, mais au contraire aide à recentrer l'activité sur le cœur de métier » explique Djamil-Zahi Yahia Ouamed, Head of Data & AI de VINCI Construction.

Pas d'intelligence artificielle sans recueil de données multiples et justes

La collecte de données et leur organisation sont le préalable de toute exploitation par une IA. Or, sur les chantiers de construction, et même avec l'avènement plus que prometteur du Building Information Model, les données restent souvent peu nombreuses et/ou fragmentaires. Djamil-Zahi Yahia Ouamed renchérit : « Il faut surtout penser à ce qui pourrait être fait avec les données disponibles, plutôt que d’imaginer une intelligence artificielle immédiatement applicable ».

L'IA pourrait cependant dans un futur proche venir en aide aux constructeurs. Quelques exemples d’applications possibles :

- l'analyse de documents très formalisés comme les appels d'offre. La possibilité de relever les dates, les entités et les clauses particulières faciliterait la réponse ;

- un reporting automatisé au fur et à mesure de l’avancée du chantier grâce à la reconnaissance des tâches et à leur inscription dans les programmes adéquats permettrait un gain de temps ;

- des assistants vocaux simplifieraient ce même reporting et en conséquence assurer un meilleur suivi de la production et des imprévus de chantiers ;

- une analyse des documents contractuels liés au chantier, qui serait ensuite retranscrite grâce à un graphique de connaissances interactif (knowledge graph). Cette visualisation innovante des données représente, de manière interactive, les différents liens entre les acteurs, les entités et des thématiques précises. Il permet de trouver des relations de cause à effet qui auraient été noyées dans les milliers de documents générés sur les projets.

Ces exemples permettent d’imaginer d'autres applications de l'IA sur les chantiers, en particulier en matière de technologies prédictives. Les algorithmes peuvent faciliter la prévision de l'évolution du compte d'exploitation du chantier en analysant le décalage entre les plannings, le stade d’avancement et l'impact du nombre d’incidents et de réclamations sur la progression de l'ensemble. En croisant toutes les données, les algorithmes devraient être capables de calculer un pourcentage de risque d’accident, avertissant dans le même temps les responsables de chantier. De la même façon, la maintenance prédictive pourrait se fonder sur des algorithmes établissant un calendrier de maintenance des machines non par périodes (semaines ou mois) mais en fonction des données d'utilisation et des conditions observées. Cela transformerait en allocation dynamique des ressources ce qui aujourd'hui encore est programmé de façon systématique et cyclique.

La sécurité en point de mire

Des camions autonomes seront probablement prochainement utilisés lors des terrassements mais ils resteront cantonnés aux circuits fermés sans présence humaine. Leur intervention reste inenvisageable sur les chantiers urbains faute d’espace. Il est toutefois à noter que l’IA peut dès maintenant calculer un chemin où les véhicules et les piétons ne se croiseront pas !

C'est avant tout dans le domaine de la sécurité que l'intelligence artificielle montre dès aujourd'hui des avancées prometteuses. La vidéobienveillance saura utiliser la reconnaissance d'images pour venir en aide à un ouvrier insuffisamment sécurisé sur un échafaudage. Elle peut aussi détecter l'absence ou la présence des équipements de protection individuels – et par exemple, interdire l'accès à un intervenant qui ne serait pas équipé d'un dosimètre sur un chantier de l'industrie nucléaire.

Passer les portes du futur en gardant la main sur ses données

Grands groupes technologiques, entreprises spécialisées dans l'IA, start-up proposant des applications concrètes pour le secteur de la construction : les acteurs se multiplient et viennent jouer des rôles divers pour accompagner VINCI Construction et ses filiales dans les besoins liés à l'intelligence artificielle.

Avec l'appui de Leonard, le laboratoire ouvert sur le futur du groupe VINCI, et des directions informatiques intégrant de nouveaux métiers (data scientists, architectes IA, etc.), l'IA prend sa juste place : celle d'un outil de construction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques anonymes de visites et de vous garantir une meilleure expérience. En savoir plus

J'accepte