Toggle menu
English
Pic teaser__link highlighted
© Francis VIGOUROUX

Bridges and overpasses

Conçus pour résister aux éléments et au temps : les ponts à haubans

Les grands ouvrages à haubans résolvent non seulement des défis géographiques et techniques hors normes, mais font aussi l'objet d'une maintenance des plus exigeantes et innovantes.

Pont de l’Atlantique (Colón, Panama) - ©  Check-in Films

Des ponts mythiques en excellent état

Après l’effondrement du pont autoroutier de Gênes à l’été 2018, le ministère français des Transports a publié les résultats d'une enquête nationale sur l’état des ponts routiers en France. Deux ouvrages « hors catégorie » y affichent un état excellent : le viaduc de Millau et le pont de Normandie. Ce dernier, réalisé par VINCI Construction Grands Projets au début des années 90, portait alors le titre du plus grand pont à haubans du monde, avec une portée centrale de 856 mètres.

Le pont de Normandie est le premier exemple d’une série de défis relevés par VINCI Construction et ses filiales. Du pont Lewis and Clarke qui dompte la rivière Ohio aux Etats-Unis au pont de l’Atlantique au-dessus du canal du Panama, les ponts à haubans franchissent d’un trait léger les distances les plus longues tout en résistant aux vents, aux températures extrêmes, à l’eau salée, aux vibrations engendrées par le passage des véhicules et même aux tremblements de terre. 

Pont Lewis and Clarke (Louisville, ­États-Unis)

A chaque pont à haubans ses défis

Un pont à haubans se distingue par la grande flexibilité de son tablier qui en forme la superstructure. Cette flexibilité, permettant une utilisation optimale des haubans, pose aux constructeurs des défis solubles uniquement avec des méthodes de calcul avancées. Ainsi, dans le cas du pont de l’Atlantique, le coulage du voussoir 21 de la travée centrale a correspondu à une nouvelle charge de 250 t à 170 m de distance du pylône. Lors du coulage, conformément aux modélisations préalablement effectuées, le voussoir 20 de la travée centrale était descendu de 75 cm, et le pylône s'était déplacé longitudinalement de 38 cm du même côté. Et pourtant, grâce à l’utilisation d’outils de calcul sophistiqués permettant d’intégrer les mouvements de l’ouvrage tout au long de sa construction, les tabliers posés à partir des deux rives se sont parfaitement raccordés au milieu de la travée centrale de 530 m. Ce raccordement par coulage du voussoir de clavage a nécessité la mise en œuvre de structures provisoires conséquentes, pouvant résister à un effort de 2 000 t afin de bloquer les demi-fléaux dans le sens longitudinal. Néanmoins, la qualité du contrôle géométrique réalisé sur le pont et la flexibilité du tablier ont permis de n’utiliser que des moyens relativement limités afin de réaliser le parfait alignement des demi-fléaux, dans le sens vertical et dans le sens transversal.

Chaque projet de pont répond à des objectifs propres. Pour assurer une stabilité maximale au passage des trains, la travée centrale du pont Yavuz Sultan Selim à Istanbul additionne les avantages d’un pont à haubans et ceux d’un pont suspendu. Sur le pont Kosciuszko qui relie les quartiers du Queens et de Brooklyn à New-York, les haubans ont été équipés de systèmes anti-feu et anti-explosion.

Au cours des deux dernières années, Sixense a monitoré huit ponts à haubans à l’international : du Vietnam (Pont de Cao Lanh) au Kentucky (ORB) en passant par la Russie (Karalbelny & Patrovsky) et la Turquie (Bosphorus 3).

 

De la conception à l’entretien, la durée de vie de ponts à haubans est aujourd’hui et dans le futur assurée par des technologies à la pointe de l’innovation mises au point par VINCI Construction et ses filiales. Véritables emblèmes géographiques, ils formeront pour longtemps des traits d’union entre deux rives, deux régions, deux continents.

This website uses cookies. By continuing to browse this site, we will assume that you consent to the use of cookies. Find out more about cookies

I Accept