Vinci

Recherche
Hydraulique

Barrages

Le Barrage d'Assiout, en Egypte
Le Barrage d'Assiout, en Egypte - © VINCI et filiales
close

Alors que les nouveaux projets de construction de barrages se succèdent dans les pays émergents, la rénovation et la mise à niveau d’aménagements existants prennent de l’ampleur dans les pays développés, aux États-Unis comme en France.
Tirant parti de leurs expertises, notamment en génie civil spécialisé, les entreprises de VINCI Construction sont présentes en force sur ces créneaux.

La construction de grandes retenues d’eau a le vent en poupe depuis quelques années dans les pays émergents, sous l’effet conjugué de besoins accrus en énergie et en approvisionnement en eau. 

En Afrique tout d’abord, où seulement 7 % du potentiel hydroélectrique est exploité, les projets se multiplient. Sur ce marché concurrentiel, le Groupe tire son épingle du jeu. En Égypte, VINCI Construction Grands Projets a remporté fin 2011 la construction du nouveau barrage d’Assiout. Ce contrat de 266 millions d’euros comprend l’aménagement sur le Nil de deux déversoirs, d’une usine hydroélectrique de 32 mégawatts, d’une écluse à deux chambres et d’un pont à quatre voies de circulation.

« Après la construction du barrage de Naga Hammadi en 2008, près de Louxor, cet ouvrage prouve que nous avons la capacité de revenir sur le continent africain avec des projets où le mode d’évaluation des offres permet de mieux valoriser notre expertise technique », déclare Jean-Pierre Dauban, directeur de secteur chez VINCI Construction Grands Projets.

Deux autres projets hydroélectriques sont actuellement à l’étude en Ouganda et à Oman, où VINCI Construction Grands Projets a déjà construit en 2010 les barrages de Wadi Dayqah (un barrage principal en béton compacté au rouleau et un barrage secondaire en remblai). Soletanche Bachy n’est pas en reste. Face au dynamisme du marché international, l’entreprise entend renforcer ses positions en Afrique sur le créneau des fondations et de l’étanchement de nouveaux barrages, en s’appuyant notamment sur ses filiales Dura Soletanche Bachy en Afrique australe et Solsif au Maroc.

Quelques chiffres :

370 M$ C’est le montant du contrat remporté par Soletanche Bachy pour réhabiliter le barrage de Wolf Creek, aux États-Unis, le plus gros remporté à ce jour par ce spécialiste mondial de la consolidation des sols.

66 % des barrages français ont été construits entre 1950 et 1990. Près de 200 nécessiteraient des travaux de rénovation.

108 M€ Le contrat gagné par Dodin Campenon Bernard pour construire les ouvrages souterrains de Gavet est l’un des plus importants signés récemment en France pour un nouvel aménagement hydraulique.

“Nous revenons en Afrique avec des projets où le mode d’évaluation des offres permet de mieux valoriser notre expertise technique.” Jean-Pierre Dauban, directeur de secteur chez VINCI Construction Grands Projets